jeudi 17 mai 2018

107.7 au Bénin?

Nous venons de faire plusieurs voyages en Frane et nous avons emprunté différentes autoroutes. Pour faciliter nos voyages et pour compléter les informations du GPS nous avons souvent écouté la radio Autoroute FM 107.7.

Dans le passé j'ai très rarement écouté cette station de radio et j'ai été surpris par la fréquence des bulletins d'alerte qui étaient diffusés. J'ai aussi été surpris par la variété des dangers annoncés (animaux qui se trouvent le long de voies d'autoroute, morceaux de bois sur la chaussée...).

A un moment je me suis mis à penser à ce à quoi de tels bulletins pourraient ressembler au Bénin.

"Attention. Avant d'arriver à l'entrée du village de Pèdè des débris de pneu éclaté sont sur le chaussée."

"Juste après la sortie du village de Pèdè, dans la courbe sans visibilité, deux camions sont à l'arrêt sur la moitié droite de la chaussée."

"Au sud de Sori un camion est tombé d'un pont et la remorque bloque toujours une partie de la voie."



"Attention.Seulement deux jeunes enfants surveillent un troupeau d'une vingtaine boeufs le long de la RNIE dans l'arrondissement de ..."

"A l'entrée de Cotonou un camion s'est renversé sur le terre-plein central et bloque trois des quatres voies de circulation."


mardi 10 avril 2018

Casablanca à Casablanca

Il y a un peu moins de deux semaines nous sommes revenus en Europe. Le voyage s'est bien passé y compris les vingt-quatre heures que nous avons du passer à Casablanca.

Etant donné que notre vol avait été modifié la compagnie aérienne nous a offert l'hébergement et la restauration dans un hôtel à Casablanca. Disposant d'une après-midi pour nous reposer Hilary a suggéré que nous regardions Casablanca. C'est ce qu'elle, Simon et Benjamin ont fait (Eve et moi avons été moins attentifs).



Il y a cependant une citation que nous avons remarquée. Un des personnages secondaires dit à un moment "That's strange. Nobody's supposed to sleep well in Casablanca." (On peut voir ici la citation dans le film.)

Cependant notre expérience dément cette citation car nous avons tous passé une excellente nuit. Juste ce dont nous avions besoin entre deux vols!

mardi 27 mars 2018

Inflation?

Ce post aurait peut-être gagné à avoir des photos mais je n'ai pas eu le temps d'en faire ni d'en rechercher dans mes archives.

Ces derniers jours nous avons commencé notre long voyage vers l'Europe. Après une étape d'une journée et demie à Parakou nous sommes arrivés à Cotonou.


Au cours des jours derniers deux petits épisodes amusants m'ont fait pensé à l'inflation.

En arrivant à Parakou j'ai remarqué que beaucoup des chauffeurs de taxi-moto portait une chemise qui semblait être l'uniforme officiel de leur profession. C'est d'ailleurs un tissu assez joli: jaune pour que les taxi-moto soient visibles et avec un chevalier dessiné dessus pour, peut-être, rappelé que le cheval est l'emblème de la ville de Parakou.
Alors que je négociais le prix d'une course très courte le chauffeur a refusé de me faire le prix que j'ai eu l'habitude de payer. En effet il m'a dit qu'il y avait eu la réforme et il a accompagné ces mots d'un geste désignant son uniforme.
Donc la livraison de nouveaux uniformes semble être un facteur d'inflation.

Par contre, en voyagant vers Cotonou Hilary a acheté des arachides en passant à un péage (lire ici pour des explications un peu plus complètes). Je me suis fait la réflexion que le prix des arachides n'a pas changé depuis 2009. On paye toujours 500 francs CFA (soit moins d'un euro) pour les trois sachets d'arachides grillées.
Là, l'inflation est inexistante ou très faible car on n'a pas pris soin de mesurer s'il y avait toujours la même quantité d'arachides par paquet.

jeudi 22 mars 2018

Routines avant le départ

Dans quelques jours nous allons partir en Europe pour quatre mois. Depuis quelques jours on se prépare donc assez activement pour ce départ.

Une des choses importantes à faire est de nettoyer la maison et différentes autres parties de la concession. C'est donc l'occasion de faire le tri de tout ce que l'on a accumulé au cours de ces deux dernières années.
Cela commence à devenir une routine car on avait fait de même il y a trois ans (lire ici). Au fur et à mesure des déchets encombrants s'accumulent et quelques semaines avant le départ on fait appel à une ONG locale qui vient enlever ce que l'on a mis de côté pour ensuite s'occuper du tri, de la valorisation et de l'élimination.

Et puis il y a une autre routine dont je me passerai bien (voir ici pour un précédent).
Vingt-quatre heures après que l'on ai fait partir nos déchets, Hilary a repéré un serpent dans la propriété. J'ai seulement été capable de localiser là où il se cachait et d'appeler des amis pour qu'ils viennent le tuer.
Mes deux amis ont tué le serpent et m'ont ensuite dit que c'est un serpent non dangereux. A la suite de cela ils m'ont dit de le jeter hors de la propriété ou de le brûler. C'est cette dernière solution que j'ai choisie comme le montre la photo ci-après.



Ce qui amusant c'est que le lendemain, voyant les cendres et les restes du serpent un ami m'a dit qu'il fallait le brûler davantage encore.
C'est la preuve que les serpents sont des animaux qui sont détestés dans notre région.

lundi 26 février 2018

Parfois je suis encore surpris par la météo

A partir de la seconde moitié du mois de février on apprécie chaque matin où il fait encore un peu frais (moins de 26°C) ou encore chaque brise pas trop chaude. En effet on se prépare à l'arrivée de la saison chaude et chaque jour où la fraicheur persiste un tant soit peu est très très apprécié.

La semaine passée on a eu un premier lever où il faisait 29°C ce qui signale le début de la chaleur. Cependant le lendemain le ciel s'est couvert et on a eu des petites pluies pendant la nuit (assez pour bien nettoyer les toits et les panneaux solaires).



Et depuis quelques jours on a un temps assez surprenant: très nuageux (pas super quand on dépend du soleil pour l'électricité), pas trop chaud et assez gris. Je n'avais jamais connu cela depuis que nous nous sommes installés au village il y a huit ans. C'est plutôt la météo qu'on a au mois d'août ou durant le mois de juin.

Comme quoi on peut encore être surpris par la météo.

jeudi 1 février 2018

Le mécanicien n'a pas semblé trop surpris

Récemment je suis allé déposer notre voiture chez le mécanicien pour faire la vidange. Je lui ai, en plus, demandé de régler le frein à main et aussi de s'assurer que des souris n'avaient pas fait de dommages à la voiture.

Le mécanicien n'a pas eu l'air surpris de ma suggestion; les souris peuvent poser ce genre de problèmes!



L'explication de ma demande est qu'à la fin de l'année dernière des souris avaient tenté de s'établir dans la voiture.
En allant faire des courses j'avais vu des crottes de souris sur le tapis de sol. J'avais ensuite trouvé des morceaux d'arachides dans l'habitacle et sur le moteur.
Même les papiers de la voiture portaient des traces (comme le montre - peut-être - la photo).

Il nous a fallu faire usage de poisons pour s'en débarasser. Ces jours-ci je voulais juste que le mécanicien vérifie qu'il n'y avait pas de dégats. Et ma demande ne l'a pas surpris.

mardi 23 janvier 2018

Préparation de prédication

Il y a quelques jours (voir ici) j'ai fait un prédication sur Jérémie 1:1-10 dans l'église du Kandifô.

Pour la préparer j'ai d'abord imprimé le texte et commencé à relever dessus les mots importants, l'enchaînement des idées, les questions à voir, les recherches supplémentaires à faire.
C'est ce qu'on voit sur la photo suivante.





A propos de recherches supplémentaires à faire j'essaie d'utiliser le moins possible d'autres ressources que les livres publiés en Monkolé. Dans le cas de ce message j'ai recherché les références qui concernent les rois mentionnés au début du texte.

Ensuite j'ai étudié en détail les expressions qui reviennent, les paroles prononcées par Dieu, les objections de Jérémie et les réponses de Dieu.
Cela m'a permis d'arriver à un plan:
1. L'appel de Jérémie et le travail que Dieu lui confie [Kukpei Zeremi do icɛ iyi Ilaaɔ̃ í dasiɛ ku ce]
2.
La réponse de Jérémie et les paroles que Dieu lui dites [Lasabui Zeremi do í ce do ide Ilaaɔ̃ í sɔ̃ɔ]
3. Les applications.

J'ai alors rédigé une version brouillon de mon message. Après avoir relu ce brouillon je l'ai recopié au propre.

Enfin, parallèlement à la recopie de mes notes au propre j'ai essayé de voir si j'avais couvert la totalité du texte au cours du message.
Cela donne la photo suivante.




J'ai souligné ou entouré les versets avec la couleur que j'ai donnée à chaque partie (elles sont indiquées - en Monkolé - au bas du document). Sur la droite sont indiquées les références des textes que j'utilisais pour aider à l'application (notamment Matthieu 28:18-20 [Matie 28:18-20] ou Ephésiens 2:10 [Efɛɛzu 2:10] ou encore 1 Timothée 4:12 [
Timɔtee I, 4:12]

La raison pour laquelle je rédige un brouillon détaillé puis une copie propre c'est que comme cela je m'imprègne du texte du message et suis donc plus sûr de mon plan, plus sûr de l'enchaînement des idées.